Guide du référencement naturel Ingenieweb – Critères In Page

Si vous n’avez pas lu le chapitre précédent: la préparation du référencement naturel par Ingenieweb

4. La mise en œuvre du référencement naturel

a. Critères in-page : balises , URL…

Le cache de Google

Pour commencer, il est intéressant de prendre connaissance de la façon le robot d’un moteur de recherche perçoit votre site internet lorsqu’il crawle vos pages. L’utilisation du cache de Google est très pertinente pour cela. Dans la page des résultats de recherche, faites un click droit sur l’URL que vous souhaitez analyser, un menu contextuel apparait dans lequel vous sélectionnez l’option « En cache ».

Vous visualisez alors la version graphique « En cache » de la page correspondante. Notez au passage, qu’aucune feuille de style n’est appliquée… Ce qui est intéressant, c’est de visualiser notre page vue par vue par le spider de Google c’est-à-dire avec son interprétation des balises de titre… Pour cela cliquez sur le lien « Version en texte seul » situé sur le haut de la page à droite.

Autres possibilités

    • Simulateur de Spider : Vous pouvez également utiliser des simulateurs de spider qui proposent une vision un peu différente comme par exemple Webconfs, SEO Tools, Webmaster Toolkit.
    • Add-on de navigateur : Une autre alternative intéressante est l’utilisation d’add-on sur votre navigateur comme par exemple l’excellent Web Developper sur Chrome ou Firefox.
  • La balise <Title>

La balise Title correspond au titre de la page. Elle est très importante et doit synthétiser, en utilisant les mots clés que vous souhaitez travaillés sur la page, le contenu de cette dernière. Chaque page doit disposer d’un titre unique contenant 7 à 10 mots descriptifs (sans compter les stops-word).

Conseil : Privilégiez les pages courtes avec un contenu pertinent et ciblé, aux pages longues riches en information mais dont la thématique essentielle est diluée.

  • Les balises <hn>

Les balises <hn> permettent de structurer le contenu de vos pages. Elles sont associées à un niveau de titre qui va de 1 à 6 (h1 à h6). Les spiders utilisent les balises hn pour pondérer le poids de l’information présente dans la page d’un site internet. Un mot ou une expression compris entre les balises <h1> et </h1> aura un poids très important essentiel pour espérer positionner votre page dans les premiers résultats des moteurs de recherche sur ce mot ou cette expression clef. Il s’agit là d’un critère important à prendre en compte mais vous vous doutez bien qu’il ne sera malheureusement pas suffisant…

Conseils :

    • Structurez votre page d’accueil avec les balises hn afin que les spiders soient en mesure d’interpréter la structure de votre site internet depuis la page d’accueil. Pour ce faire, la présence de balises hn dans un menu de navigation peut être pertinente.
    • Pour les autres pages de votre site internet, utilisez les balises hn dans la zone de contenu éditorial et non dans l’en-tête ou le bas de page qui apportent beaucoup moins de poids.
    • Intégrez au mieux vos mots clefs dans les balises hn
  • La mise en gras

Les moteurs de recherche apportent plus de poids à un mot écrit en gras. Attention à bien utiliser la balise <strong> plutôt que <b> car elle est préconisée par le W3C et les moteurs de recherche semblent suivre cette directive. Notez également, que le paramétrage en gras dans les feuilles de style n’est pas performant sur le plan du référencement car peu ou pas considéré comme tel par les moteurs de recherche, privilégiez donc l’utilisation de la balise <strong> dans votre page de contenu.

  •  Les liens internes

Les moteurs de recherche apprécient qu’un mot ou une expression soit cliquable. Cela présent un double avantage :

    • apporter du poids en terme de référencement à la page contenant le mot ou l’expression ainsi mis en valeur
    • apporter du poids en terme de référencement sur ces mêmes mots ou expressions clefs à la page pointée

Vous comprendrez aisément qu’il est essentiel que les termes sur lesquels sont mis en place les liens soient pertinents pour votre référencement. Les « En savoir plus », « Cliquez-ici »… n’apportent aucune plus-value.

  • Les balises méta description

Les balises méta-description doivent être particulièrement soignées. Elles indiquent aux moteurs de recherche le résumé du contenu de la page dans laquelle elles apparaissent. De plus le début de la description (~150 caractères) est affiché dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

Conseil : Rédigez une balise méta-description aussi « sexy » que possible car il s’agit de la première information présentée à l’internaute. Elle doit attirer l’internaute pour le pousser à cliquer sur l’URL qui l’amènera sur votre site internet.

En cas d’absence de balise méta-description sur une page, les moteurs de recherche créent un snippet à partir des éléments dont ils disposent, mais ce dernier est bien souvent peu pertinent.

La balise méta-description permet donc de maîtriser la présentation de la page proposée à l’internaute.

Syntaxe :            <meta name= « description » content= « description de la page » />

  • Les balises méta mots clefs

Les balises méta mots clefs sont utilisées pour déclarer les mots clés supplémentaires aux moteurs de recherche. Attention de moins de moins de moteurs les prennent en compte. Elles peuvent être utilisées pour proposer différentes orthographes d’un mot clé, singulier, pluriel, avec des fautes, avec et sans accentuation…

Conseil : N’y passez pas trop de temps !

  • Les attributs alt et title (images et liens)

Les images peuvent être enrichies avec les balises alt et title. La balise alt permet de définir un contenu textuel alternatif qui sera affiché si l’image ne peut pas l’être. La balise title propose un titre pour l’image ou un lien href.

A l’heure actuelle, les mots clés contenus dans l’attribut alt sont pris en compte par Google mais plus par Bing. L’attribut title n’est pris en compte ni par Google, ni par Bing.

Leur poids est donc très faible.

Conseil : Attention d’écrire dans les balises alt ou title du texte en rapport avec l’image et le contenu de la page sous peine d’être accusé de SPAM.

  • Le nom de domaine

Il est essentiel pour le référencement de disposer de votre propre nom de domaine. Les noms de domaine contenant le nom de votre hébergeur gratuit ou autre… sont idéal pour débuter et vous faire une première expérience mais ne comptez pas obtenir de bonnes performances de référencement.

Expression clef ou nom de votre entreprise ?

Dans l’idéal, votre nom de domaine doit contenir un ou plusieurs mots clés significatifs de l’activité présentée sur votre site internet tout en restant court, lisible et mnémotechnique… tout un programme.  Il est observé que la présence d’un mot clef dans le nom de domaine est un critère non négligeable pour le classement d’un site internet.

Si votre entreprise a pignon sur rue et que vous communiquez déjà largement sous son nom, vous pouvez opter pour un nom de domaine qui l’intègre.

A titre d’exemple le nom de domaine du site internet d’ingenieweb est www.creation-referencement-site-internet.fr , dans quelques années ( J) peut-être envisagerons nous de communiquer sous www.ingenieweb.fr que nous avons également acheté.

Conseil : Séparez les différents mots du nom de domaine par le tiret du 6 car les moteurs de recherche seront capables d’isoler et d’interpréter chacun d’entre eux ce qui ne sera pas le cas si tous les mots sont attachés.

  •  Choisir son extension

Actuellement, rien ne prouve que le choix de l’extension du nom de domaine ait une influence sur le référencement d’un site internet. La réflexion va plutôt porter sur le site lui-même :

    • Vous ciblez une clientèle française :      .fr ou . com
    • Vous souhaitez une visibilité internationale :    .com
    • Vous êtes une association :       .org

Conseil : Vous hésitez entre 2 extensions, achetez les 2 ! Cela évitera qu’il soit pris par un tiers, ce qui pourrait apporter de la confusion à votre communication digitale. Je vous parle en connaissance de cause puisse qu’il s’agit d’une erreur que nous avons commis à nos début lorsque nous avons souscrit www.ingenieweb.fr seul. Moins de 3 mois plus tard, une société achetait www.ingenieweb.com ce qui apporte parfois un peu de confusion pour nos clients… Mais saisissez Ingenieweb sur google, nous sommes n°1 !!!

Attention de ne communiquer que sur un seul nom de domaine et faites pointer le second nom de domaine acheté vers ce dernier.

Ancienneté du nom de domaine :

L’ancienneté du nom de domaine est un critère indéniable pour le référencement car les moteurs de recherche accordent plus de confiance à un nom de domaine ancien.

  • L’hébergement

L’hébergement de votre site internet peut avoir une incidence sur son référencement. Il est souhaitable d’héberger votre site internet au plus près de vos clients et donc dans leur pays.

  • Les intitulés d’URL

Au même titre que les noms de domaine, et bien qu’elles aient moins de poids en terme de référencement, il est préférable d’optimiser les intitulés des URL de vos pages.

Privilégiez des URL contenant des mots clés représentatifs de la page plutôt qu’une codification que vous seul serez capable d’interpréter. Souvenez-vous, en écrivant vos URL vous travaillez pour les robots des moteurs de recherche et plus vous leur simplifierai la vie plus ils vous seront reconnaissant.

b. Critères in-page : contenu textuel

Nous avons vu dans le paragraphe précédent comment optimiser « sur la forme » votre site internet afin qu’il soit réactif sur les moteurs de recherche à des expressions clefs choisies. Mais bien entendu, les critères présentés ci-dessus ne seront viables qu’à partir du moment où vous apporterez de l’information pertinente sur votre site internet. Un contenu textuel de qualité est essentiel pour espérer obtenir un bon référencement de votre site internet.

L’art de la rédaction pour le web est un subtil mélange parfaitement décrit dans le livre d’Isabelle Canivet « Bien rédiger pour le web…et améliorer son référencement naturel ». Il va s’agir d’écrire du texte pour les internautes tout en pensant aux spiders des moteurs de recherche, un travail de funambule pas toujours très simple à mener.

Il ne faut pas commettre de l’erreur de ne travailler que l’optimisation des balises <title>, <hn>… cela sera sans effet si votre contenu est vide ou sans intérêt. La qualité du contenu de vos pages sera appréciée par les internautes qui les consulteront qui pourront les partager ou mettre en place des liens vers votre site interne, ce qui est très important pour votre notoriété et votre popularité sur la toile… et les moteurs de recherche aiment cela !

  • Longueur de la page

Les spiders analysent en premier lieu la zone éditoriale de la page. Ils utilisent l’en-tête, la zone de navigation et le bas de page pour connaitre la structure du site essentiellement. Le cœur éditorial quant à lui donne au moteur de recherche une vision microscopique du contenu de la page. Nous préconisons environ 200 mots de contenu textuel optimisé, en deçà, l’information peut être pauvre et au-delà elle risque d’être diluée, il sera alors préférable de la scinder en plusieurs pages.

  • Emplacement des mots clés

Comme décrit dans un chapitre précédent, chez Ingenieweb, nous travaillons une expression clef par page. Ce qui est essentiel, ce n’est pas le nombre de fois où vous allez utiliser ce mot ou cette expression sur votre page, mais plutôt sa densité d’utilisation et le contexte dans lequel vous allez l’utiliser. Vous pouvez l’écrire sous différentes formes : singulier, pluriel, masculin, féminin… Une page est souvent très bien positionnée sur 2 ou 3 expressions clefs seulement, c’est une réalité.

  • La notion de requête principale

Pour poursuivre le paragraphe ci-dessus, chez Ingenieweb nous avons pris l’option de travailler 1 expression clef par page, il s’agit de la requête principale que nous garderons à l’esprit pendant toute la rédaction du contenu textuel de de la page. L’expression clef en question a été choisie avec le client pendant la phase amont du projet. Ainsi si un client désire être positionné sur une vingtaine d’expressions clefs, cela nécessitera la réalisation d’une vingtaine de pages.

  • Requêtes secondaires

Pour rédiger le contenu des pages, nous définissons 3 ou 4 requêtes secondaires qui sont explicites la requête principale.

  • Divers

    • La casse des lettres (minuscule / majuscule) n’a aucune importance pour les moteurs de recherche.
    • Pour positionner une expression clef, il est plus pertinent que les mots qui la contiennent soient côte à côte dans le contenu rédactionnel.
    • Comme déjà évoqué précédemment, il est préférable de travailler sur une seule expression clef et donc une seule thématique par page plutôt que de proposer une multitude d’informations sur une page qui aura beaucoup de mal à être analysée par les spiders des moteurs de recherche.
    • La position des expressions clefs dans la page (haut de la page…) n’a plus d’incidence aujourd’hui sur le référencement.
  • Le travail de rédaction

Si vous avez suivi les conseils précédents, vous êtes maintenant prêt à débuter la rédaction de votre page. Vous disposez d’une requête principale et de 3 ou 4 requêtes secondaires que vous allez idéalement placer comme suit :

    • Requête principale dans la balise h1 (si possible au début)
    • Requête principale et une requête secondaire n°1 dans la balise h2
    • Requête principale et une requête secondaire n°2 dans la balise h3
    • Requête principale et une requête secondaire n°3 dans la balise h4
  • Dans votre travail de rédaction, il est essentiel de toujours privilégier l’internaute au moteur de recherche. Un texte riche contenant de nombreuses expressions différentes est une excellente car cela de plus alimenter la longue traine dans le temps.
  • Évitez les trop fortes répétition.
  • Placez des mots en gras de manière raisonnée.
  • Intégrez des liens internes en nombre raisonnable dans la zone éditoriale de la page (3 à 8 max) afin que les spiders puissent rebondir vers d’autres pages. Attention de ne pas intégrer des liens qui n’ont rien à voir avec la page ou l’article sur lequel ils apparaissent.
  • Intégrez des liens externes (partenaires, fournisseurs…) pour enrichir vos contenus et apporter des informations pertinentes  aux internautes, cela est fort apprécié par les robots des moteurs de recherche. Un ration 1/3 de liens externes pour 2/3 de liens internes est une base de travail intéressante
  • L’ancienneté des pages n’est pas forcément synonyme de performance u de non performance en référencement :
    • Si vous visez des requêtes principales sans rapport avec l’actualité, vous n’avez pas besoin de mettre à jour régulièrement une page pour améliorer son SEO
    • Si vous visez des requêtes principales en rapport avec l’actualité, vous avez besoin de mettre à jour régulièrement une page pour améliorer son SEO
  •  Le plan du site (sitemap)

Le sitemap est un fichier dédié aux robots des moteurs de recherche. Il est essentiel est doit contenir l’ensemble des liens vers les pages de votre site internet. Les CMS proposent généralement des générateurs de sitemap mais prenez soin de bien vérifier leur contenu.

Notez également que toutes les pages de votre site internet doivent être accessibles aux robots en 3 liens au plus.

  • Les pages de contenu

Les pages de contenu sont de plus en plus utilisées. Ce sont des pages crées et optimisées pour les robots des moteurs de recherche. Elles ne sont pas accessibles depuis les menus de navigation du site mais sont accessibles uniquement depuis le fichier sitemap.

A propos de l'auteur

Olivier DELPY

Le guide du référencement naturel Ingenieweb - 2014

5 Commentaires

  1. c’ est bien mais rien de nouveau a l’ouest . Cette page ne sert qu’a aider le référencement de son auteur mais n’apporte absolument aucune idée nouvelle.

    • Cette page ne prétend pas révolutionner le monde su SEO mais elle a le mérite de synthétiser les actions à mettre en place pour répondre aux critères In Page du référencement naturel. Je pense qu’elle sera utile et appréciée par les plus novices.

  2. Je trouve ça très bien, au contraire, de faire des articles basiques, simplement écrits mais efficaces, pour s’adresser aux débutants. Et il n’y aucun mal à écrire pour le référencement ou pour la prospection. Grincheux va.

  3. « Saisissez Ingenieweb sur google, nous sommes n°1 !!! »
    Normal, pour une requête aussi spécifique je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de concurrents ;)

    • Attention de ne pas sortir cette phrase de son contexte !
      Il s’agissait d’illustrer l’intérêt pour une société d’acheter les 2 noms de domaines .com et .fr afin de ne pas se faire doubler par une entreprise concurrente ou pas comme cela nous est arrivé. Et j’indique donc dans l’article, que nous sommes donc devant « l’autre « Ingenieweb en terme de référencement. J’entends bien qu’il ne s’agit pas d’un requête compliquée à positionner sur les moteurs de recherche.

Répondre à Olivier Delpy Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *